Courtier d’assurances : Une profession réglementée

Courtier d'assurancesLe courtier d’assurances exerce une profession réglementée. Il a l’obligation de s’inscrire sur un registre tenu par un organisme sous tutelle de la Direction du Trésor (ORIAS) pour exercer son activité. Il doit justifier pour lui et ses collaborateurs d’une formation et d’une capacité professionnelle réglementées.

Le courtier maîtrise la technicité de l’assurance dans les divers domaines. Il connaît parfaitement les notions et le jargon assurantiels.

Spécialiste ou généraliste, il peut accompagner ses clients en Assurances de biens, en Assurance-vie, en complémentaire Santé, en Prévoyance, ou Retraite complémentaire.

Qu’il soit Courtier de proximité ou courtier de taille internationale, courtier grossiste, courtier comparateur, ou encore courtier en gestion de patrimoine, il s’adapte selon ses spécialités à toute clientèle.

Les clients du courtiers d’assurances

Ce sont des particuliers, des professionnels, des entreprises, collectivités publiques, dont il est AVANT TOUT le représentant. En effet, contrairement à l’agent général ou au salarié de compagnie d’assurance, le courtier ne représente l’assureur, mais SON CLIENT.

Celui-ci le mandate pour rechercher, sur le marché de l’assurance, LA solution qui lui correspond le mieux, c’est ce que nous faisons depuis 1996.

Activité professionnelle réglementée

Parce qu’il exerce une activité professionnelle réglementée ET indépendante, le courtier bénéficie d’une compétence juridique appropriée.

Par ailleurs, c’est  un acteur impliqué dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme dont il doit appliquer les règles.

Il a l’obligation d’être assuré en responsabilité civile professionnelle dans le cadre de son activité de courtage. Il doit également et obligatoirement souscrire une garantie financière dès lors qu’il encaisse des fonds destinés soit aux entreprises d’assurances soit aux assurés.

Le courtier d’assurance met à la disposition de ses clients un service de réclamations et un médiateur indépendant.

Enfin, il est contrôlé par l’ACPR, (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Réclamation) organe de supervision français. Il est commun à la banque et à l’assurance, autorité administrative indépendante sous l’égide de la Banque de France.